Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2008

DIMANCHE 27 SEPTEMBRE 2008

METTRE...

Mettre comme "mettre le pied",expression relativement ancienne qui signifie s'imposer physiquement et mentalement à l'adversaire et qui est la base du football "moderne".
C'est donc une expression qui voyage bien...ce qui ne fût pas forcément le cas de l'equipe reserve du FCCLB en ce dimanche de fête à St Chaptes.

Il y eut bien les "vieux" lions,Fred Rouviere et Damien Planche pour tenter de secouer la jeunesse endormie.
Il y eût bien aussi l'intenable Jeremy Missiak ou le ressuscité Valentin Capeau qu'on est ravi de voir revenir en forme,dans son club,aprés sa grosse blessure.

Mais le football se jouant à onze contre onze,il est nécéssaire que ceux qui etaient là ce dimanche soient capables de se mettre,seul,des coups de pieds au derriere;
L'effectif est important cette saison,et chacun doit prendre conscience que l'equipe de promotion de seconde division a une vraie carte à jouer dans ce championnat.
Et comme pour prendre du plaisir individuellement,il est nécessaire de passer par le collectif,chacun se doit de faire les efforts pour les autres,et pas seulement trois ou quatre joueurs.

Gagner sans efforts est parfois moins beau que perdre en ayant tout donné...Mais,ça,ce sont des idées de "vieux" que n'importe quel jeune pourrait balayer en affirmant que gagner c'est toujours gagner...
Oui...quand on gagne.
Finissons ces breves de philosophe de cours d'ecole pour en revenir à nos poulains,et souhaiter que la défaite de ce dimanche ne soit qu'une erreur de parcours,et que dés le 12 Octobre,face à St Jean du pin,le FCCLB s'impose avec les valeurs qui lui ont permis de remporter son premier match de championnat face à Nîmes Mayotte.

Pour l'anecdote,c'est le "Pec",Jonathan Reynaud,qui aura été l'auteur du seul but cruscourois.

...OU SE FAIRE METTRE
autre expression relativement ancienne,sans cesse remise au goût du jour,qui signifie...Bref,passons sur ce type de detail puisque tout le monde en connaît la signification.
C'est donc avec cette legere difficulté à s'assoir sur la défaite que l'equipe à quitté le stade Pierre Fontana de St Laurent des arbres malgré un match valeureux,voir talentueux par moments.
Le match débutait avec beaucoup de retard du fait de l'absence de l'arbitre officiel initialement prévu et qui cherche sûrement encore une route qu'il ne trouvera jamais.
Plutôt que d'expliquer la pietre prestation de l'arbitre local pourtant fort de son passé d' "arbitre-officiel-pas-tricheur",il est bon d'insister sur les grosses qualités et la belle réaction d'orgueil de l'equipe premiere du FCCLB qui a su,malgré la défaite,montrer qu'elle avait une grosse paire de... (oui,aussi) de milieux defensifs.
L'impeccable Patrice Lignon etait constamment placé là où il fallait,et serrant les dents malgré la douleur à la cheville qui l'handicapait,il récuperait un nombre incalculable de ballons aux cotés de son inépuisable compere Thomas Bonillo.
Le duo intermediaire travaillait parfaitement,et permettait ainsi à la defense de sortir des ballons proprement et avec sérénité.
Julien Garcia avait la premiere occasion d'ouvrir le score au bout du pied quand son tir,idéalement croisé,etait repoussé par le gardien adverse;Guillaume D'Amato suivait mais à la lutte avec son defenseur,ecrasait trop son tir pour inquieter le goal de St Laurent.
Guillaume s'essayait à son tour mais ne pouvait cadrer.
Stephane Lorieux apprenait les rudiments du karaté auprés de son adversaire direct,sous les yeux d'un juge arbitre complaisant,mr Sui-pâ-trih-cheûr,ex-arbitre internationnal du canton de Canton (Chine).
Helas,peu avant la mi-temps,et malgré un pressing dés le depart de l'action des attaquants cruscourois,le remuant ailier de St Laurent,libre de tout marquage à la retombée du ballon,embarquait toute la defense pour marquer un but en solitaire.
Les violets ne baissaient ni les bras,ni les yeux,ni la qu....Pardon...
Tout le monde restait lucide sur les opportunités qui allaient s'offrir aux attaquants au retour des vestiaires et c'est menés mais empreints d'une certaine sérénité que les cruscourois rentraient aux vestiaires.

Sous l'impulsion d'un Joel Gerevini maître à jouer de l'entrejeu,les cruscourois pensaient parvenir à recoller au score ...c'etait sans compter sur le Steven Spielberg de l'arbitrage,le Luc Besson du penalty,qui sifflait une faute aussi imaginaire que le malade du même nom,suite à un plongeon que n'aurait pas renié Jacques Mayol en personne.
Sûr de sa legitimité,de son autorité,de la propreté de son caleçon aussi,monsieur Jesus y Pahuntricheur,pointait de son index vengeur les lieux du crime.
L'enquête avait été menée de main de maître,le procés immediat,et la sentence connue à l'avance manquait trouver un denouement inattendu quand une autre main,celle de Yannick Gerevini,touchait la frappe de l'attaquant local...Pourtant pas assez pour contrer la main de Dieu évoquée par un genie malsain lors d'un match à l'enjeu plus planetaire.
2 à 0,la messe etait dite dés le moment où l'arbitre officiel ne s'etait pas présenté.

Comme pour imiter son aîné,Thomas Bonillo y allait de sa blessure à la cheville et devait quitter ses partenaires en boitant bas.
Le vaillant et discret Larbi Rami etait replacé en stoppeur et Sylvain Botella remontait d'un cran,sur le terrain et dans l'estime de l'arbitre résoluement local,qui,aprés lui avoir asséné le quota de 25 fautes contre,lui accordait une méritée faute "pour",non sans le menacer toutefois de l'expulser.
Alexandre Parant enchaînait les petits ponts et les longues ouvertures avec en tête les sandwichs à Ronald qu'il allait enfin pouvoir devorer aprés le match,et retrouver ainsi,ce ventre si plat qui fait sa celebrité dans les vestiaires cruscourois.
Devant,Christophe Dezothez auteur d'une bonne rentrée avait l'occasion de reduire le score mais le gardien s'interposait avec brio et avec les mains,ce qui etait beaucoup plus judicieux pour son equipe.
On croyait enfin être payé du travail effectué quand sur un coup franc bien frappé par Fabien Deleuze,encore trés bon ce dimanche,le stoppeur St Laurentais,sous la pression,lobait son gardien,de la tête,mais le ballon,pas décidé à faire le moindre effort,terminait sa course derriere la barre transversale.
Un dernier contre offrait l'opportunité à l'avant centre local de prendre la bronca de sa vie face à un Yannick Gerevini autant dérouté que déroutant.

2 à 0...les cruscourois partent battus mais pas abattus (oui,je sais,c'est pas terrible comme conclusion...je finirai à l'Equipe si je continue).
Plus de motifs de satisfaction donc que de deception mais il est clair qu'il ne faudra pas se rater lors de la troisieme journee de championnat qui aura lieu le 12 Octobre à 15h00 au stade Jean Paveyranne face à l'equipe de Rochefort Signargues.

25/09/2008

St Laurent des arbres / FCCLB

Sont convoqués à 12H45
Au stade Jean Paveyranne

Yannick GEREVINI

Stephane LORIEUX
Fabien DELEUZE
Sylvain BOTELLA
Alexandre PARANT

Thomas BONILLO
Guillaume D'AMATO
Joel GEREVINI
Patrice LIGNON

Julien GARCIA
Elarbi RAMI
Christophe DEZOTHEZ
Kevin POTIN
+ un quatorzieme qui sera prevenu samedi midi au plus tard

Debut de la rencontre à 15H00
Sur le stade Pierre Fontana
de St Laurent des arbres

Officiels :
Arbitre centre:ABDOU NOUROUDDINE

L'equipe reserve se déplace à 13H00 à St Chaptes

21/09/2008

Coupe Gard Looser

La coupe Gard Lozere est decidémment une jolie fille qui ne veut pas poser l'ombre d'un regard sur le FCCLB.
Depuis trop longtemps,notre club ne passe plus le premier tour de selection auprés de cette demoiselle;Pourtant,cette saison,les cruscourois avaient de bien beaux arguments à faire valoir et ce n'est pas cette entame de match d'une equipe bien en place qui allait infirmer cette evidence.

En face,l'equipe Meynoise,pensionnaire de premiere division,peut être un peu trop sûre d'elle,allait rapidement en découvrir les qualités;
Malgré quelques difficultés sur les cotés,les verts tenaient leurs adversaires du jour à distance et Yannick n'etait quasiment pas inquiété par les frappes lointaines des attaquants Meynois.
Au contraire,c'est sur un bon pressing haut,initié par Elarbi et Guillaume que le ballon etait transmis idéalement à Julien Garcia,qui d'un interieur du droit parfait,ajustait le gardien.
1 à 0 pour les locaux et premier but en match officiel pour Julien.

Les minutes qui suivaient,etaient plutôt bien gérées par une equipe cruscouroise qui ne reculait guere,et c'est toutefois sur un exploit individuel du numéro 8 adverse que le score etait ramené à parité.
1 partout et la mi-temps etait sifflée sur une mini surprise.

L'entame de seconde mi-temps etant plutôt bonne,il etait difficile d'imaginer le scenario qui allait suivre.
Difficile à imaginer egalement,ce but Meynois,venu d'une autre planete:Un pressing inexistant au depart de l'action,un debordement poussé à l'extreme limite de la sortie de but,un centre à l'aveugle et un retourné exceptionnel de l'attaquant Meynois,bien trop seul sur ce coup,pour un but magnifique.

2à1

On ne joue pas encore la soixante dixieme minute et il semble que le match soit fini.
Touchés au mental,et sûrement un peu aussi au physique,les Verts ne s'en remettront plus.
Un troisieme but,prémice de l'abandon qui allait suivre,confortait cette impression evidente que le match etait laché par les joueurs du FCCLB.
Un incompréhensible bordel s'en suivait:Sautes d'humeur,abandons de poste,et surtout un gros manque de caractere qui avait pourtant fait la force de l'equipe la semaine precedente.

Le resultat final completement anecdotique ne masque pas cet invraisemblable deroute mentale:Comment une equipe qui tient un adversaire qui joue à l'echelon superieur pendant soixante dix minutes,peut-elle exploser mentalement alors qu'elle n'est menée que deux buts à un à vingt minutes de la fin?

Une condition physique incomplete est peut être une partie de la réponse et il est possible d'y remedier.
L'absence d'elements importants peut aussi être évoquée et là encore,les retours regleront cet hypothetique probleme.
Mais cette valeur de solidarité,de cohésion,de bonne entente,que nombre de gens,qu'ils soient du club ou pas,ont remarqué en début de saison a disparu en vingt minutes.
Dans tous les couples,il y a des moments où les portes claquent et peut être bien que la coupe Gard Lozere n'est qu'une maîtresse sans reel interêt pour le club;Mais le championnat est une épouse à laquelle le FCCLB doit preter la plus grande attention...

On n'oubliera pas pour autant 70 minutes de bonne facture et quelques satisfactions individuelles,à commencer par le gros match de Yannick Gerevini,auteur de trois ou quatre sorties cruciales au devant des attaquants adverses.

La deuxieme journée du championnat de promotion de premiere division va envoyer notre equipe premiere sur les terres de St Laurent des arbres vainqueur 2 à 0 sur le terrain du ST Alexandre FC lors de la premiere journee.

Il faut esperer que d'ici là,chacun aura pris conscience qu'avec 44 licenciés,seuls les plus concernés,les plus motivés,joueront.

Entraînement Mardi et Jeudi à 19H00...

18/09/2008

Coupe Gard Lozere: FCCLB/Meynes

Sont convoqués à 13H45
Au stade Jean Paveyranne

Yannick GEREVINI

Stephane LORIEUX
Fabien DELEUZE
Sylvain BOTELLA
Gerard JANIN
Benoit YUNG

Thomas BONILLO
Elarbi RAMI
Guillaume D'AMATO
Joel GEREVINI
Samir BAKHTI

Julien GARCIA
Patrick AMBLARD
Patrice LIGNON

Debut de la rencontre à 15H00

Officiels :
Arbitre centre: GIMENEZ ANIBAL
Délégué principal: BOUZANQUET REGIS

15/09/2008

FCCLB / F.C.VAL DE CEZE

A 15H00,l'equipe premiere faisait son entrée dans l'arene avec la ferme intention de s'imposer à domicile dés la premiere rencontre.
L'opposition etait de qualité et le jeu proposé par les joueurs du Val de Ceze allait donner le ton d'un match physique mais trés correct.
D'ailleurs dés l'entame,les locaux etaient sous la menace de l'attaque adverse et ce n'est pas la frappe trés largement hors cadre de son remuant ailier gauche qui allait laisser croire à un match facile.
Sous l'impulsion d'un Patrice Lignon remarquable,le FCCLB tenait malgré tout relativement bien la barraque (Obama);
Du coté des recrues,Elarbi Rami commençait à se faire remarquer en prenant regulierement le dessus sur son opposant.Guillaume D'Amato se demenait à la pointe de l'attaque,Kevin Potin attendait son heure sur le banc,aux cotés de Romain Fiore qui,lui,attendait sa licence.
Un coup franc obtenu à la sortie de la surface de réparation allait permettre à l'un d'entre eux de se mettre en lumiere:Plein de décision,Elarbi Rami,posait le ballon,ne laissant à personne le temps de douter de sa certitude;La frappe d'e-mule (pub) finissait dans la toile (en anglais "the web") de la lucarne du gardien médusé
FCCLB 1 FCVDC 0

Mais ce sont à nouveaux les joueurs du bagnolais qui se creaient les principales occasions,bien anihilées cependant par la "vieille garde" Jeremie Millot/Fabien Deleuze devant un imperial Yannick Gerevini.
De son coté le FCCLB tentait de timides réactions comme l'occasion donnée au remuant Julien Garcia qui,esthete dans l'âme,pense encore que mettre un but du pointu est un crime à la beauté du sport.
Sylvain Botella etait alors victime d'un coup sur la cheville et devait temporairement quitter le terrain,ses collegues et heureusement,pas sa femme,venue le supporter dans son joli maillot orange de l'OM.

Joel Gerevini entrait sur le terrain et donnait plus de poids à son equipe;C'est ainsi que le milieu de terrain commençait à mieux respirer...en tous cas,mieux que le chetif defenseur adverse qui venait de decouvrir tout le sens de l'expression "peser sur son adversaire" à la suite d'une lutte avec Joel en epaule contre...contre rien,puisqu'à l'heure qu'il est on nous informe que le pauvre joueur du val de ceze n'a plus d'epaule gauche.
Une chaude alerte etait une fois de plus parfaitement mise à néant (décidemment,c'est une famille d'exterminateurs) par Yannick Gerevini,auteur d'une sortie enooooorme.

Sortie enorme egalement pour Jeremie Millot,victime d'une semelle sur le tibia,qui laissait sa place à Sylvain Botella,de retour parmi ses co-équipiers.

Mr Lachise sifflait la mi-temps tandis que Jean Charles et Jean Luc sifflaient,eux,leur douzieme biere.
1 à 0
Rien n'etait fait comme l'aurait dit n'importe quel autre con que moi.
On pouvait au passage apprecier la presence,entre autres,de Patrick Amblard,Yoan Poudevigne,Joffrey Bastid,Gerard Janin,certains etant pré-retraités,d'autres suspendus,bléssés,ou bléssés-suspendus.(à remettre dans l'ordre).

La deuxieme mi-temps etait plutôt bien contrôlée par les locos locaux et le parfait placement des lateraux Stephane Lorieux et Alexandre Parant, mélé au trés bon travail du milieu ultra renforcé Thomas,Patrice,Larbi,Samir,Joel ne laissait guere d'espace à des visiteurs qui perdaient des ballons de plus en plus frequemment.
Devant,le travail des attaquants successifs,Julien Garcia et Guillaume D'amato puis Kevin Potin,etait difficile mais efficace.A l'image du dernier entré,Kevin,le replacement defensif etait capital et ne laissait aucun doute sur le fait que les cruscourois n'allaient rien lâcher.
Histoire de donner un peu plus d'air à l equipe,Jeremie Millot,rétabli,reprenait place au sein de la defense,et Sylvain remontait d'un cran,protegeant ainsi Joel,averti d'un carton jaune quelques minutes auparavant.(chinois).
C'est ce même Sylvain qui récuperait un ballon dans l'axe,passait un puis deux,et trois zéroooo....Oups...Pardon....il passait donc trois joueurs avant d'aller battre le gardien d'un lob dont on ne saura jamais s'il est dû au talent ou à la bosse sur sa cheville.
Resultat 2 à 0 à quatre minutes de la fin,le scenario vu une heure et demie plus tôt semblait se reproduire.
Un ballon bêtement perdu offrait un corner aussi parfaitement tiré que repris d'une tête idéalement décroisée dans la lucarne opposée.
2 à 1,il allait falloir serrer les dents,les fesses et la defense.
D'autant que l'arbitre central annonçait Trois minutes de temps additionnel,juste le temps necessaire à Yannick de se mettre à nouveau en valeur.

Belle victoire acquise face à une equipe de qualité qui en fera certainement trébucher plus d'un.
Toujours est il que l'equipe entiere est à crediter d'un excellent match mais qu'il faudra reproduire avec encore plus d'envie si l'on souhaite passer le tour de coupe qui opposera l'equipe 1 Dimanche prochain au stade Jean Paveyranne à l'entente Meynnoise,equipe de premiere division.

Match à 14h30
Convocations sur le site à partir de Vendredi matin.

FCCLB/NÎMES MAYOTTE

C'est donc l'equipe reserve coachée par Arnaud Bestel qui avait le redoutable honneur d'ouvrir la saison 2008/2009 au stade Jean Paveyranne.
Les nimois de Mayotte qui jouaient en rouge comme leurs illustres homologues de L2 ouvraient,eux,le score sur un ballon taclé aux six metres par l avant centre mais c'est fort justement et trés honnêtement que le but etait invalidé par le juge de touche nimois pour une position de hors jeu.
Trois minutes plus tard,c'est JC et Jonathan qui se gênaient de la tête pour reprendre un bon centre de Damien Planche,au demeurant excellent tout au long de cette premiere periode;Le ballon passait en effet juste au dessus de la tête des deux attaquants et Sebastien Nicolas à l'affût au deuxieme poteau tentait sa chance pour une frappe hors cadre.
On approchait de la demi heure de jeu lorsque Jonathan profitait d'un constant travail de sape de JC pour recuperer un ballon dans les pieds de son defenseur et partir defier le gardien de but nimois;Helas,son interieur du pied trouvait l'exterieur du petit filet.
Le trio magique Jeremy/Damien/Olivier continuait à se demener pour donner de bons ballons à ses attaquants mais lorsque JC l'intenable,JC l'infernal,partait seul au but c'est à la suite d'un enorme pressing (y'a qu'à voir comment sa tenue est repassée)de sa part qu'il le dût.
A ce moment là,on se disait que JC allait venger son celebre homonyme en crucifiant le gardien nimois;Mais un enorme retour du defenseur de Mayotte l'empechait de crier victoire.
Peu aprés c'est Olivier qui d'un tacle essayait de tromper la vigilence du portier adverse...
Les mahorais faisaient passer un gros frisson dans le col de tee-shirt de Arnaud Bestel lorsqu'à la 39eme minute,l'avant centre emmailloté de rouge,se trouvait seul à la reception d'un centre,face à l'excellent Sebastien Alegre.
Sa frappe trouvait une famille d'hirondelles en vacances dans la region au sommet d'un pin pourtant conseillé par un couple d'amis.
Alors qu'on se dirigeait vers la buvette pour certains,vers la mi-temps pour d'autres,un evenement extraordinaire se produisit: Hugues Rebougol qui s'etait appliqué jusqu'alors à se faire oublier de son adversaire direct,de son coach,de son president,et même de sa famille,Hugoleador le grand,allait frapper.
Avec la delicatesse d'un cueilleur de framboises,Hugues subtilisait le ballon dans les pieds de son defenseur;Il accelerait ensuite avec la pointe de vitesse d'une gazelle en chaleur,puis glissait son ballon sous le ventre du gardien nimois avec la fluidité d'un suppositoire propulsé dans un ...Bref...avec une grande habileté.
Arnaud pouvait exhulter,son equipe menait au meilleur moment,son president allait lui offrir un fût de biere,et son buteur etait reparti sur les mêmes bases que la saison derniere.
Ceux qui se dirigeaient vers la mi-temps rattrappaient donc ceux qui se dirigeaient vers la buvette et on atteignait ainsi la pause avec ce court mais precieux avantage de 1 but à zéro.

La deuxieme mi-temps offrait l'occasion au capitaine Fred Rouviere de briller par son placement,au lateral Romain Pages de briller par ses deplacements et au coach Bestel de briller,lui,par ses remplacements.
Sebastien tenait aussi bien les barres que son compere Jean Luc tient les bars...et son poste de stoppeur,avouons le au passage.
Pour le reste,votre reporter etant pris par des activités telles que découpage,collage de photos,pages d'ecriture,recitation à l'attention de l'equipe premiere,vous comprendrez que le résumé de la deuxieme periode soit relativement succint.
Le propre d'un grand reporter etant d'être toujours là au moment opportun,il ne lui a toutefois pas echappé la percée d'Olivier à quatre minutes de la fin et à la limite du hors jeu pour mettre à terre des Mahorais surpris (d'où l'expression : "ça mahorais étonné!").
2 à 0,la cause etait entendue.
A force d'être transpercée la defense de nimes allait finir par ressembler à l'oreille gauche de Stephane puisque c'est,cette fois-ci,Jeremy Missiak qui se faufilait entre trois defenseurs pour conclure par une frappe au dessus de la transversale.
Les cinq minutes d'arrêt de jeu n'entachaient en rien la trés bonne prestation de l'arbitre central fourni par les trés fair plays joueurs de Nîmes Mayotte.
2 à 0,on en restait donc là et c'etait la meilleure façon de debuter le championnat pour les cruscourois de la reserve.

13/09/2008

Convocation Speciale

Convocation pour une rencontre dont on connaît déjà le resultat:Une belle victoire
Lieu: La mairie de Cruviers Lascours
Date::Le samedi 14 Septembre 2008
Heure: 16H15
Convoqués: Ingrid Gueye
Pascal Paveyranne


Rappel:
Les remplaçants ne sont pas autorisés
Les prolongations sont imposées
L'aprés-match n'est pas visible sur canal+
Le dopage est autorisé uniquement aprés la rencontre



MEILLEURS VOEUX DE BONHEUR A CETTE NOUVELLE ENTENTE BRIGNON/CRUVIERS LASCOURS

09:40 Publié dans ACCUEIL | Lien permanent | Commentaires (0)

11/09/2008

DIMANCHE 14 SEPTEMBRE 13H45

Dimanche 14 Septembre 2008
à 15H00 au stade Jean Paveyranne
Match contre le F.C.Val de Ceze

Sont convoqués à 13H45 au stade:

yannick Gerevini

Stephane Lorieux
Alexandre Parant
Jeremie Millot
Fabien Deleuze

Thomas Bonillo
Patrice Lignon
Sylvain Botella
Guillaume D'Amato
Samir Bakhti

Larbi Rami
Patrick Amblard (sous reserve de ne pas avoir perdu sa licence)
Julien Garcia
Kevin Potin


à 13H00,l'equipe reserve reçoit l'equipe de Nîmes Mayotte