Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2008

DIMANCHE 9 MARS 2008

DIMANCHE 9 MARS 2008


Le FC CRUVIERS LASCOURS BRIGNON reçoit à 13H00 pour le compte de la 15eme journée du championnat de promotion de seconde division,l'U.S.MONTPEZAT au stade Jean Paveyranne.
à l'aller l'USM s'etait largement imposé 5 à 0


Peu aprés,la 15 eme journée du championnat de promotion de premiere division mettra aux prises l'equipe premiere du FCCLB à celle de l'US SOMMIERES qui s'etait imposée à l'aller 1 à 0.
Le match aura lieu au stade Jean Paveyranne à 15h00.

DIMANCHE 17 FEVRIER 2008

Absences, absence...

Ce sont en effet de nombreuses absences qui ont jalonné cette journée de championnat.
Tout d'abord à treize heures sur le stade des Mourgues à Codognan,l'equipe premiere débutait le match sans trois de ses habituels titulaires;
Absence d'echauffement egalement pour certains des joueurs appelés à débuter,et donc absence de serieux.

Sans être veritablement débordés par d'entreprenants Codognanais,les verts débutaient la partie sur un rythme etrange;On notait toutefois deux frappes des hôtes du jour qui ne mettaient pourtant pas le serein Yannick Gerevini en danger.Le jeu se déroulait sur une cadence prudente mais il etait evident que les cruscourois possedaient une superiorité technique qui tardait cependant à se materialiser.
La possession de balle restait à l'avantage des joueurs du S.O.Codognan mais c'est pourtant Patrick Amblard qui recuperait un ballon à la limite du hors jeu,prenait de vitesse son vis à vis et s'en allait battre le gardien d'une frappe seche au ras du sol.
0/1
Il y avait longtemps que le FCCLB n'avait pas mené au score et il etait légitime de se demander si l'equipe n'allait pas reculer inconsciemment.
On jouait pourtant seulement la 25eme minute de jeu et sans vraiment subir totalement la révolte codognanaise,les verts laissaient leur adversaire du jour,maître du jeu.
C'est encore une fois en s'appuyant sur une technique superieure que les cruscourois doublaient la mise par l'intermediaire de Sylvain Botella.Un "une-deux" dans un mouchoir de poche avec Joffray Bastid permettait à Sylvain de se retrouver en face à face avec le gardien.Celui ci restait bien sur ses appuis et Sylvain dût s'y prendre à deux fois pour finir par marquer son deuxieme but en trois rencontres.
0/2
Ce qui commençait à rassurer coach et president,peu enclins à être tranquilisés jusque là.
Hélas,à chaque but marqué,il semblait que l'equipe entiere reculait un peu plus et à ce rythme là,on se demandait même si elle n'allait pas finir derriere les cyprés bordant le stade des Mourgues.
A ce jeu là,il fallut toute la décision de Yannick Gerevini pour une premiere sortie sur un centre aerien lointain d'abord,puis sur un corner bien claqué par le gardien cruscourois.
Une fois encore,les verts allaient faire preuve de réalisme et d'efficacité puisque,juste avant la mi-temps,Joffray Bastid,dans un grand jour,marquait un but de renard;La defense des codognanais tergiversait,pour une passe en retrait que le rusé Joffray avait senti longtemps avant.Jo passait derriere son defenseur et devançait la sortie du gardien pour aller inscrire un but plein de sang froid et de lucidité.
0/3,cette fois la cause semblait entendue.
D'autant plus que la pause etait sifflée dans la minute qui suivait.

La pause etait l'occasion de rectifications qui devraient permettre de revenir à plus de sérénité,le score largement à l'avantage permettant egalement de tenter plus de choses.
Mais il n'en fût rien et,à nouveau,ce sont les joueurs du S.O.C. qui prenaient le jeu à leur compte.
Et cette abnegation finit par payer quand sur un coup franc bien suivi par l'ailier adverse,le ballon etait envoyé voir derriere la ligne de but si l'air etait meilleur.
1/3
Richard Paveyranne,president passionné aurait commençé à se ronger les ongles s'il n'avait eu à tenir le drapeau de touche...Stephane Lorieux faisait son entrée pour permettre à Alexandre Parant de venir densifier un peu le milieu de terrain.
Les verts laissaient passer l'orage ,et par la même occasion un ballon,que Yannick dégageait toutefois des deux poings.
Puis Patrick Amblard envoyait au duel par deux fois,joffray Bastid puis Mathieu Maurin,injustement signalés hors jeu.
Les verts reprenaient enfin des couleurs et Alexandre Parant tentait sa chance,une fois encore stoppé par un arbitre aux décisions pas trés franches (Témoin ce coup franc sifflé mais joué...à la main par les codognanais).
Alexandre Parant à nouveau donnait un balon à Sylvain Botella qui transperçait la defense,et se retrouvait face au gardien avec deux solutions:frapper ou donner à Joffray idealement placé sur sa gauche.
Sylvain choisissait une troisieme solution qui consistait à ne pas passer,ne pas tirer mais ne pas vraiment dribbler non plus.Voir s'embrouiller un peu les pieds pour finalement permettre au goal de recuperer un ballon avec lequel il se voyait sans doute déjà finir sa vie au fond des filets.
Encore une occasion de tuer le match de loupée.
Mais il etait dit que le Serial Killer du jour se nommerait Joffray Bastid.
Deuxieme coup de semonce du cannonier sur une course en solitaire démarrée dans le camp cruscourois et terminée au fond du but codognanais,et encore,parce qu'il fallait bien finir par s'arreter.
1/4 cette fois s'en etait fini des espoirs codognanais.
Dix minutes encore et le tonton flingueur remettait ça avec un lob trés aerien qui passait au desus de...14 ou 15 defenseurs,une famille de canards en transit vers l'espagne,un boeing,et il me semble aussi,la navette Challenger,pour finir par retomber (evidemment,le ballon n'allait pas rester quillé en l'air) dans l'angle opposé,où l'attendait posément Joffray.Celui-ci s'avançait et battait une nouvelle fois le malheureux gardien du S.O.C.
1/5
Quelques minutes de jeu encore et l'arbitre de la rencontre sifflait la fin du match sur cette troisieme victoire en trois deplacements.
Une fois encore,il faudra s'imposer,cette fois à la maison le 9 Mars,face à l'equipe Sommieroise,victorieuse à l'aller 1 à 0 dans un match pourtant à la portée de nos joueurs.


L'equipe reserve effectuait quant à elle le court deplacement à Moussac pour un derby aux allures quasi amicales.
Aux dires des personnes presentes lors de la premiere mi-temps,les cruscourois etaient aux abonnés absents.
Et il est vrai que sur ce qui a été montré lors de la seconde mi-temps,on se demande où etait passée l'equipe de combattants hargneux qui n'a rien laché depuis le debut de cette année 2008.
Pourtant un coup franc de Thomas Bonillo incroyablement sorti par le gardien local alors qu'il prenait le chemin de la lucarne,un lob de Jean Charles Gressard qui termine sa course au desus de la barre transversale auraient pu donner un autre relief à cette partie.
Mais il y a des jours sans et il etait dit que ce jour serait le 17 fevrier 2008 pour les reservistes cruscourois.

1/0 à la mi-temps et rapidement 2/0 aprés 10 minutes de jeu dans la seconde periode,voilà qui n'a rien d'encourageant.
Un ballon dégagé plein axe alors qu'il pouvait finir facilement sa course en touche et c'est un 2eme but cadeau pour des Moussacois qui n'en demandaient pas tant.
Avec le toujours remarquable Lionel Odoul "Waddle" à la baguette, tout paraissait plus simple pour les moussacois qui marquaient même un troisieme but à la 65eme minute.
Un centre sans reel danger venait glisser entre les gants de Jean Luc comme une savonnette dans un vestiaire gay.
3/0
Deux minutes plus tard,alors que le quatrieme but etait acquis aux joueurs du F.C.M.,Jean Luc sortait sur sa ligne un ballon que Dorian Ginane finissait d'expulser de la zone dangereuse.
Rien ne bougeait vraiment jusqu'à la quarantieme minute,si ce n'est,l'arbitre de la rencontre qui décidait d'ecourter le calvaire cruscourois.
Un match pas forcément à oublier car c'est peut être en s'appuyant dessus qu'il sera possible de rebondir.
Et puis les gars d'Arnaud Bestel valent mieux que ce qu'ils ont montré sur le terrain moussacois et ils ont désormais prés de trois semaines pour se remettre en ordre de marche.
Le 9 Mars,c'est face à la redoutable equipe de Montpezat qu'il faudra montrer que ce non match etait un detail dans l'excellent parcours de 2008.

13/02/2008

DIMANCHE 17 FEVRIER 2008

DIMANCHE 17 FEVRIER 2008

LA RESERVE DU FCCLB SE DEPLACE EN VOISIN SUR LE TERRAIN DE MOUSSAC
COUP D ENVOI A 15H00


AUPARAVANT L EQUIPE PREMIERE DU FCCLB SE SERA RENDUE A CODOGNAN POUR Y AFFRONTER LE S.O.CODOGNAN A 13H00

BONNE CHANCE AUX DEUX EQUIPES DU FCCLB

11/02/2008

DIMANCHE 10 FEVRIER 2008

Si y avait pas eu poteau,le ballon serait rentré
Cette phrase entendue dans les travées du stade des Costieres il y a quelques années en a fait rire plus d'un.
Hier,elle en a fait rire beaucoup moins,tant les poteaux ont été défavorables à nos couleurs.
Les verts et les poteaux,c'est décidémment toute une histoire.

Toujours est-il que les deux matchs qui se sont déroulés dimanche sur le stade Jean Paveyranne ont présenté bien des similitudes.
Une equipe qui met une mi-temps à rentrer dans son match mais qui,une fois lancée,fait beaucop de miseres à son adversaire;une equipe qui se bat avec des valeurs de courage et d'abnegation.Une equipe qui frappe sur le poteau plusieurs fois avec toujours le même manque de réussite.C'est,pour reprendre un terme informatique,le copié-collé des deux equipes cruscouroises de ce dimanche 11 fevrier.

L'equipe reserve avait pour cette rencontre face aux joueurs de Roquemaure la double representation officielle d'un arbitre et d'un délégué.Cette presence inhabituelle etait-elle la cause d'une certaine retenue dans les duels?
En tous cas,ce sont les roquemorois qui menaient le jeu et qui d'entrée se frottaient à celui qui allait sans doute être l'homme du match:Jean Luc Jeandel.
Oui,Jean Luc,l'homme qui fait fremir les infirmieres,trembler les chirurgiens et les patrons de bar.

2eme minute:Arrêt reflexe sur sa ligne.(tiens,déjà une infirmiere qui s'evanouit).
10eme : Coup franc à l'entrée de la surface de réparation,frappé au ras du sol,Jean Luc se couche,non pas pour faire la sieste,mais pour se saisir avec sûreté du ballon.
12eme minute:Un centre venu de la gauche est catapulté par l'avant centre adverse au fond des filets,Jean Luc ne peut rien y faire,et ça fait 0/1.
19eme mn: Réaction cruscouroise:Frappe de mule de Nico Deleuze sur un coup franc à 80 metres (Si,si....80 metres de la surface de Jean Luc)qui,malheureusement,atterrit sur le coin de la barre transversale (la frappe,pas Nicolas).
21eme minute:Jean Luc le magnifique,celui que les infirmieres s'arrachent,fait encore une fois,un bel arrêt sur une frappe appuyée aux 18 metres.
26eme mn:L'attaquant de Roquemaure place une tête aux 6 metres,sur laquelle JLJ ne peut rien et nous voilà à 0/2.
33eme:Jean Luc,l'extraordinaire gardien (qui me fera certainement visiter le local des infirmieres avant le prochain compte rendu,sinon...Gnac,gnac,gnac) fait encore un arrêt aux 6 metres.
35eme: Ballon en cloche,en vrille,en triple lutz arriere,qui redescend sous la barre transversale mais que Jean Luc finit par sortir in extremis en corner.
41eme minute,enfin,Jean Luc,finit son one man trés chaud,par un arrêt au sol (non,pas un aerosol...un arrêt au sol!!).
Et enfin,on arrive à la mi-temps sur ce score de 0/2.
On ne peut toutefois pas passer sous silence,l'enorme activité de Jean Charles Gressard,qui s'est battu en permanence sur le front de l'attaque,mais a,egalement,fourni de gros efforts de replacements sur son flanc droit.

Arnaud Bestel,coach de la reserve,a sans doute trouvé les mots justes pendant les dix minutes de récupération car c'est une équipe remotivée qui revient sur le terrain.

Joel,regale d'entrée le public present,ses coéquipiers,et un peu moins les joueurs adverses sur l'enchaînement parfait de deux crochets et d'une frappe mieux enroulée qu'un rouleau de reglisse Haribo (La pub est gratuite mais on accepte le sponsorring).
La balle est au fond et les verts reviennent à 1/2.
A peine le temps de commenter l'exploit technique que le plus gaulois des Romains,Romain Pages,envoie un menhir au fond des buts roquemaurois pour l'egalisation des pitbulls de Cruviers-Lascours.
2/2 aprés 13mn en deuxieme mi-temps.
Trois minutes plus tard,les verts obtenaient un corner que Steven Amigo frappait pour la tête de Nicolas Deleuze.
Sur ce coup là,l'habitué des bars devenait l'habitué des barres,puisque le ballon venait mourir comme un con sur le poteau.
Les locaux insistaient mais ce sont finalement les joueurs de Roquemaure qui profitaient d'une mesentente entre Jean Luc et l'un de ses defenseurs pour crucifier les cruscourois.
2/3
Jean Charles tentait bien d'egaliser à nouveau sur un corner mais rien n'y faisait.
Jean Luc faisait encore un arrêt sur sa ligne,avant qu'un quatrieme anecdotique but roquemorois vienne clore les debats sur le score de 4 à 2 en faveur des visiteurs.
On notera que les joueurs de Roquemaure qui etaient venus sans s'attendre à pareille opposition ont été rarement aussi bousculés,du moins dans le jeu,cette saison.
Les reservistes n'ont donc pas à rougir de cette défaite aprés la belle réaction d'orgueil dont ils ont fait preuve.
On espere seulement que pour le "derby" face à Moussac le week end prochain,à 15 heures,ils sauront se mettre au même niveau de jeu,dés l'entame du match.

De derby, ce match entre l'équipe première et son vis à vis de St Hilaire la Jasse, en avait un peu la couleur.
Couleur jaune comme les six cartons distribués par l'arbitre et rouge comme sur l'expulsion de l'un des visiteurs pour un coup au visage dont il aurait très bien pu se passer.
De la couleur, les cruscourois ,eux, en manquaient un peu en ce début de rencontre.Hormis lors les dix premières minutes plutôt bien menées par les joueurs du capitaine Fabien Deleuze, il faut bien dire que ce sont les presque voisins de St Hilaire qui ont dominés les débats.
Petit à petit, ce sont en effet les St Hilairois qui prenaient l'emprise sur la première mi-temps, sans toutefois se procurer d'autre occasion dangereuse que ce tir, bien arrêté par Yannick Gerevini.
On atteignait alors la mi-temps sur le score de 0 à 0.
La deuxième période reprenait sur un rythme plus élevé mais sans action digne de réveiller l’un ou l’autre des gardiens de buts.
Ce, jusqu’à ce but, sur un centre bien coupé au premier poteau par l'avant centre visiteur, qui d'une judicieuse pointe du pied, envoyait le ballon terminer sa course au fond des buts.
0/1
On espérait alors que les scenarii récents allaient se reproduire:menés 1 à 0, lors des trois dernières rencontres,les verts avaient toujours réussi à revenir au score,mieux,ils l'avaient même emporté deux fois.
Les esprits bien qu’échauffés restaient concentrés sur un seul objectif : Recoller rapidement au score.
La défense restait solide, et le milieu, au sein duquel manquait beaucoup le régulateur habituel Samir Bakhti, s’organisait toutefois de mieux en mieux.
Les verts jouaient de plus en plus haut, et laissaient de moins en moins d’espace à leurs adversaires du jour, qui ne sortaient plus que sur quelques rares contres.
Et c’est ainsi qu’on croyait que Julien Garcia allait être enfin payé de ses incessants appels de balle, quand, auteur tout d‘abord d’un joli grand pont aérien, il enchaînait par une surpuissante frappe de demi-volée. Le ballon heurtait poteau droit, poteau gauche puis finissait lamentablement entre les bras du gardien de but St Hilairois.
Thomas Bonillo, en attente à l’entrée de la surface de réparation, y allait également de sa frappe sur la transversale.Le gardien était pourtant encore battu mais ce maudit ballon ne se décidait pas à franchir la ligne fatidique.
Jeremy Mansard impérial en défense montait sur corner mettre sa tête pour un ballon qui frôlait le poteau gauche d’une défense de St Hilaire aux abois.
La pression augmentait encore au point qu’une échauffourée mettait aux prises des joueurs des deux équipes suite à un mouvement d’humeur d’un St Hilairois qui,du coup,devait quitter ses partenaires pour les 7 dernières minutes de jeu.
Les verts poussaient encore et croyaient enfin obtenir la balle d’égalisation : Une tête de Sylvain était d’abord contrée par le dos de son coéquipier Peppone alors qu’elle prenait le chemin des buts.
Une frappe à bout portant était déviée de la main sur sa ligne par un milieu de terrain St Hilairois ; On n’avait même pas le temps de croire au penalty que ce même milieu de terrain bloquait des deux mains Yoan Poudevigne sur le point de conclure cette chaude action.
L’arbitre oubliait ce double penalty que confirmait pourtant, après match, le joueur incriminé.
La dernière minute d’arrêts de jeu donnait encore une occasion d’égaliser sur ce corner tiré au second poteau que convoitait Yannick Gerevini monté pour l’occasion.Mais il était dit que les cruscourois ne reviendraient pas puisque c’est Patrice Banfi qui enlevait au dernier moment le ballon à son coéquipier et manquait de peu le cadre.
Défaite qui stoppe le bel élan de la première qui jouera un match ô combien important le week end prochain chez un concurrent au maintien : Le S.O. Codognan, à treize heures.

09/02/2008

DIMANCHE 10 FEVRIER 2008

DIMANCHE 10 FEVRIER 2008

LA RESERVE DU FCCLB RECOIT L EQUIPE DE ROQUEMAURE
AU STADE JEAN PAVEYRANNE

COUP D ENVOI A 13H00


L EQUIPE PREMIERE DU FCCLB SERA OPPOSEE A SAINT HILAIRE LA JASSE
SUR CE MEME STADE JEAN PAVEYRANNE

COUP D ENVOI A 15H00