Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/01/2008

DIMANCHE 27 JANVIER 2008

Du caractere
Ce week end,dans le prolongement des dernieres rencontres,les deux equipes du FCCLB ont prouvé qu'elles avaient du caractere.

L'equipe premiere se deplaçait sur le terrain des cheminots nimoistreize heures,où tout commençait par l'absence,et de l'arbitre du jour,et du délégué.
Les joueurs nimois débutaient mieux la rencontre et se creaient les premieres actions sans toutefois que Yannick Gerevini ne soit reellement inquiété.Peu de frappes cadrées malgré un certain désordre semé dans la defense et le milieu cruscourois.
Devant,Julien Garcia seul en pointe essayait d'utiliser au mieux les rares ballons exploitables mais les lignes etaient décidément trop eloignées pour pouvoir porter un reel danger sur les but nimois.
Ce sont ces derniers qui allaient d'ailleurs ouvrir la marque sur un centre en retrait repris par l avant centre des cheminots à l'angle des six metres.
1 à O pour les joueurs locaux qui concretisaient une legere domination territoriale.
Les verts essayaient alors de réagir sur une frappe de Julien Garcia puis sur un tir de Samir Bakhti qui aurait mérité meilleur sort mais le gardien sortait le ballon en corner.Sur celui ci,Fabien Deleuze tentait un retourné qui n'aboutissait pas.
Mais les verts reprenaient des couleurs et essayaient de pousser pour revenir au score.L'occasion se presentait quand,sur une course balle au pied,Julien Garcia donnait le tournis à la defense cheminote.Suite à un passement de jambes qui lui aurait valu un premier prix aux championnats du monde de twist acrobatique(si,ça existe!), Julien etait accroché dans la surface de réparation.
Penalty indiscutable,quoi que discuté par les joueurs et entraineurs des cheminots nimois (un préavis de greve a d'ailleurs été déposé).C'est Yoan Poudevigne qui le frappait coté gauche mais le gardien nimois,au prix d'une belle detente,sortait à nouveau le ballon en corner.
1 à O à la mi-temps et une tension palpable des deux cotés.
La pause etait benefique,en particulier pour les joueurs de Cruviers qui allaient revenir sur la pelouse avec la ferme intention d'elever les debats.
Les verts passaient le bleu de chauffe et allaient en faire voir de toutes les couleurs aux cheminots.
Sylvain Botella commençait son festival,aprés avoir passé une premiere fois toute la defense en revue,il echouait de justesse face au gardien local.
Quelques minutes plus tard,Mathieu entré à la mi-temps,obtenait un coup franc à l'angle de la surface de réparation.C'est Yoan Poudevigne qui le tirait parfaitement au premier poteau et Sylvain Botella surgissait au milieu de nulle part pour devancer le gardien nimois et remettre les deux equipes à égalité.
Sylvain fêtait son but en solo,puis sous les "felicitations" de son compére Patrick,reprenait sa place dans le camp cruscourois.
1 à 1
La defense remaniée à la mi-temps suite à la sortie sur blessure de Fabien Deleuze,etait dirigée en patron par un Jeremy Mansard impérial au sol comme dans les airs.Patrice Lignon,l'homme à tout faire de cette equipe ne laissait pas un centimetre d'oxygene à son attaquant.Quant aux deux lateraux,Thomas et Peppone,ils ne loupaient pas une occasion d'aller porter le danger dans le camp adverse.
Au milieu,Samir Bakhti orientait parfaitement le jeu,Yoan et Sylvain s'entendaient à merveille et Patrick apportait sa percussion...(enfin,son jeu en percussion,il etait pas venu avec sa batterie).
Devant ça bougeait enormément et les nimois ne savaient plus où donner de la tête,du pied et de l'oeil.
Et...Soudain...
Sylvain le grand.Sylvain l'enooorme.Sylvain le fantastiiiique....Bref,Sylvain Botella a accéléré.Une prise de balle portée vers l'avant,un premier crochet digne des plus beaux tricots de ma grand-mere,un deuxieme crochet volé à Mohammed Ali,un troisieme crochet qui fait voler Mohammed et Ali,un dernier dribble pour faire joli et enfin une passe millimétrée pour Samir Bakhti parfaitement démarqué.
L'angle est fermé,le suspense à son comble...Samir place son ballon à la perfection et conclut le chef d'oeuvre.
2 à 1
Les quelques minutes restantes sont gérées impeccablement:du mouvement,de la hargne,des appels,de la sérénité au point qu'on laisse même Yannick s'amuser un peu en lui laissant l'opportunité d'aller briller dans un face à face pourtant mal engagé.
Fin du match sifflée sur un dernier coup franc en faveur des locaux et victoire amplement méritée du FCCLB sur ce score de 2 à 1.
Le chef de gare des cheminots avait beau manifester sa désapprobatioin sur le temps restant jouer,le TGV du FCCLB etait rentré aux vestiaires avec la victoire dans ses bagages.
L'equipe entiere est à feliciter mais le plus dur reste à faire: confirmer cet excellent debut d'année lors notamment du prochain match qui aura lieu à domicile.Le "derby" face à St Hilaire la Jasse promet d'être plus serré qu'à l'aller,ce qui n'est pas peu dire.
Match le 10 Fevrier à 13h ou 15h,selon l'humeur d'un district Gard Lozere farceur qui souhaite absolument innover en lançant le football à 22 contre 22.

Le match de l'equipe de promotion de seconde division du FCCLB debutant à 15h00 sur le terrain de St Jean de Serre,le reportage de la premiere mi-temps sera succint.
On notera toutefois que la Bestel Team a joué cette rencontre avec les onze même joueurs,n'ayant plus envie désormais de se pénaliser en jouant avec des remplaçants.
La BT se presentait donc sous cette composition: (BT= Bestel Team,suivez un peu!) : Dans les buts,le geant de l'equipe Sebastien,derriere Dorian et Serge allaient devoir donner la migraine aux attaquants adverses,tandis que Fred et Jean Luc occuperaient l'axe.Au milieu,Jeremy,Stephane et Romain allaient être les poumons (le mot est adapté) de l'equipe tandis que les attaques seraient menées par Steven,la recrue Jonathan dit "Pec" et Gilles.
Les Saint-jeannais dominaient territorialement la premiere mi-temps mais n'etaient que rarement dangereux,si ce n'est sur coups de pied arrétés.
De leur coté les cruscourois ne s'affolaient pas et se donnaient physiquement à 200%.
Et si la mi-temps etait sifflée sur le score de 0 à 0,c'est sûr un avantage d'un but que les verts auraient pu regagner les vestiaires si cette frappe enooooorme de...45 metres? 38 metres? Hein?Combien tu dis? 25 metres?
T'es sûr? Ha,bon?! J'aurais cru plus que ça?!Bon,en même temps,j'y etais pas alors j'ecris ce qu'on m'a dit.
Va pour 25 metres.
...si cette frappe pas trop mal donc,du lutin infatigable,Stephane Lorieux,n'avait fini sa course un dixieme de centimetre au dessus de la barre transversale.
0 à 0 donc à la mi-temps.

C'est au moment même où les joueurs s'appretaient à regagner le terrain,que le reste de la délégation cruscouroise arrivait au stade,Président en tête,reporter en queue...enfin,à la suite.
Richard,Calou et moi-même apprenons avec joie le score nul et vierge et découvrons avec une certaine surprise le "stade".
On comprend dés lors beaucoup mieux qu'il soit si bien caché et on n'epiloguera pas non plus des heures sur l'etat de celui-ci,connaissant suffisamment la difficulté à faire vivre un club (et son stade).
Toujours est il que dés la reprise,Gilles Vialle se mettait en evidence.Sur une belle balle en profondeur de Steven,il se retrouvait en face à face avec le gardien et tentait un lob malheureusement mal cadré.
3 minutes plus tard,on retrouvait Gilles qui deviait juste assez un ballon de la tête pour offrir à Romain l'occasion d'ouvrir la marque:Hélas,le tir du milieu de terrain etait un poil trop croisé et filait à gauche des buts.
A la 63 eme minute,Gilles encore lui,débordait son vis à vis,et centrait pour Jonathan qui dans un trou de souris (et encore,une souris qui bouffe plus depuis huit jours) réussissait à frapper aux barres sans toutefois tromper la vigilance du gardien local.
Les occasions se succedaient mais n'etaient pas concretisées.
On craignait un contre assassin comme cette occasion Saint-Jeannaise de la 71 eme minute.L'attaquant pourtant seul face aux buts réussissait l'exploit de tirer à coté et au-dessus en même temps,déclenchant la colére d'une famille de moineaux installée depuis des années dans le cyprés voisin.
Ca commençait gentillement à brancher,à taquiner des chevilles,à tacler...à hauteur des genoux pour les plus timides,à hauteur de la carotide pour les plus enclins à l'esthetisme.
C'est comme ça que débuta une sorte d'echaufourée qui aurait bien aidé Newton dans ses travaux sur l'apesanteur: Il y aurait compris que des grands et gros tombaient plus vite que des petits teigneux.
Une fois le calme revenu,les dents ramassées et les tee-shirts constatés inutilisables,on reprenait "tranquilement" la rencontre.
Le premier qui reculerait allait forcément tomber dans le trou.Mais si à Saint Jean on met du coeur à l'ouvrage,du coeur,on sait aussi ce que c'est à Cruviers Lascours.
Du caractére,je vous dis! cette equipe là a du caractere au point qu'elle pourrait en revendre.Tiens,c'est pas trés joli mais je le dis:cette equipe a une grosse paire de cojones.
Ne vous évanouissez pas mesdames,ce n'est qu'une image...Mais elle dit bien ce qu'elle veut dire.
Ainsi,le pequelet le plus grand de l'equipe,frappait une fois encore aux barres comme pour dire au gardien: "Tiens toi prêt,la prochaine elle est au fond".Jonathan croisait bien son ballon du gauche mais le goal intervenait...On jouait alors la 74eme minute.
Alors qu'on approchait de la fin de la rencontre,Steven lançait le "Pec" qui prenait de vitesse ses deux adversaires,et s'ecartait sur son pied gauche pour parfaitement placer sa balle à l'interieur du poteau droit.
St Jean de Serre 0 FCCLB 1
Il restait deux minutes à jouer sur tous les chronometres de la planete sauf sur la montre à retardement de l'arbitre du jour qui tombé dans un trou spatio-temporel mettait 7 grosses minutes à en remonter.
Décidémment les arbitres du jour avaient des problemes de montre.
Les PAF etaient heureux (PAF=Pitbulls Arnaud's Footballeurs) et empochaient leur troisieme victoire en quatre rencontres.

On notera encore quelques anecdotes:
Deux des trois buts marqués ce jour par les equipes du FCCLB l'ont été par des recrues (Samir et Jonathan)
Ceux qu'on appelle désormais la releve mais qu'on appelait jadis "la classe montante" semblent monter plutôt bien sur le terrain,et descendre mieux encore quand il s'agit de s'attaquer au bar.
Enfin,on aura remarqué qu'Arnaud Bestel,coach de la reserve,sur le point d'atteindre son poids de forme,prépare avec une précison redoutable la venue de Roquemaure dans quinze jours au stade Jean Paveyranne...à 13h00...ou 15h00
Et on aura constaté qu'il ne négligeait aucun détail dans sa préparation physique...
PS: Une souscription est ouverte en faveur de son tee-shirt,récemment décédé d'une attaque foudroyante.Que ses fibres reposent en paix.

21/01/2008

DIMANCHE 20 JANVIER 2008

Enchainer et non pas enchainé

Le debut de l'année ayant offert une agréable surprise le week end dernier avec la victoire de la reserve et le bon match nul de l'equipe premiere,on esperait que la difficile double confrontation du FCCLB et de l'AS Moulinet sur le stade Auguste Delaune apporterait des confirmations,si ce n'est d'un point de vue comptable,du moins sur le plan du jeu.

Par une rocambolesque programmation initiale qui prévoyait que 22 joueurs de cruviers affrontent 22 joueurs du Moulinet sur le même terrain et à la même heure,c'est finalement l'equipe premiere qui jouait en ouverture de l'equipe reserve.

Aprés un debut de match donnant un leger avantage aux points à l'equipe locale,les verts commençaient à mieux poser le jeu et même à se creer la premiere veritable occasion de but sur une ouverture de Patrick Amblard omnipresent ce dimanche pour Julien Garcia,qui,s'il ouvrait trop son pied au moment de conclure,avait le merite de ne jamais abdiquer dans ses nombreux appels de balle.
Les alesiens de leur coté,se creaient peu de veritables occasions,si ce n'est sur cette balle en profondeur sur laquelle Jean Luc Jeandel,gardien du jour,faisait faute en dehors de la surface et que l'arbitre sanctionnait d'un carton jaune.
Déjà deux fois que Jean Luc avait subi physiquement la rigueur alesienne lorsque le ballon etait joué un peu vite;L'attaquant du Moulinet,récuperait,frappait et battait un Jean Luc insuffisemment remis du choc precedent.

1 à O pour le Moulinet mais personne ne baissait la tête sur l'engagement qui s'en suivait et les cruscourois repartaient à l'attaque.Une nouvelle opportunité se présentait pour Julien Garcia mais encore une fois celle ci n'etait pas convertie.
Le capitaine Fabien Deleuze frappait un coup franc de peu au dessus de la transversale et Mathieu Maurin,fraîchement entré,tentait sa chance dans la surface de réparation,sans succés.
La rentrée aux vestiaires laissait tout de même esperer un retour du FCCLB.

Dés la reprise,les alesiens reprenaient le jeu à leur compte,mais pas pour longtemps.Le bloc des visiteurs du jour remontait et commençait à jouer plus haut;Dés lors les joueurs du Moulinet avaient du mal à relancer et c'est justement sur une mauvaise relance que l'un d'entre eux commettait une faute sur Thomas Bonillo etrangement placé sur le coté droit.
Le coup franc d'apparence anodine etait frappé par Fabien Deleuze replacé libéro aprés la sortie sur blessure de Jeremy Mansard,trés bon pendant son temps de jeu.Le ballon etait renvoyé sur Patrice Banfi,remplaçant de luxe,qui donnait à son compere du banc Matthieu Maurin.La tête de l'avant centre sans être appuyée,etait idéalement placée et lobait le gardien alesien en allant mourir sous la barre.
1 à 1,le match etait relancé.

Ne se contentant pas du match nul,les verts continuaient à pousser et les blancs de l'AS Moulinet commençaient à s'enerver et douter.
Ce qui devait arriver arriva lorsque Sylvain Botella s'arrachait pour recuperer un ballon trés haut qu'il donnait à Patrick Amblard,qui croisait parfaitement son tir du gauche pour battre le gardien local.
2 à 1 pour nos couleurs,le dernier quart d'heure risquait d'être long.
Mais au contraire les cruscourois,sous l'impulsion du quatuor Amblard/Poudevigne/Botella/Bakhti,essayaient d'enfoncer le clou,attentifs à la moindre occasion de placer un contre.
Devant la defense Patrice Lignon faisait un travail de récupération enorme et quand ça passait,la charniere centrale Fabien Deleuze/Jeremie Millot finissait le travail.
Mieux,la seule faille trouvée par les alesiens etait formidablement sortie par Jean Luc Jeandel sur une position horizontale que n'auraient renié ni Gordon Banks,ni Clara Morgane.
Julien Garcia sortait aprés un gros travail de replacement et d'appels à quatre minutes de la fin,et Mathieu Maurin qui le remplaçait avait aussitôt l'occasion de mettre le troisieme but que le libero local avortait d'un degagement de derniere seconde.
La cause etait entendue et l'arbitre sifflait la fin de la rencontre sur cette trés belle victoire cruscouroise en terres alesienne.
6 points en deux rencontres face à deux equipes du podium,ce sont des points vaillamment gagnés qu'il faudra faire fructifier dés le week end prochain face aux cheminots nimois,à treize heures sur le stade jean michel.
Enchaîner sera le maître mot de ce debut d'année 2008 pour une equipe qui se doit d'aller encore plus haut au vu du serieux et de l'envie affichés.


Enchaîner,l'equipe reserve comptait egalement y parvenir sur ce même terrain Auguste Delaune,à 15h00.
Au cours d'une excellente premiere mi-temps durant laquelle les actions se sont succédé d'un but à l'autre,l'equipe reserve a affiché de belles qualités de combativité mais aussi fait preuve d'une belle organisation offensive qui a longtemps fait souffrir la defense adverse.
Témoin,ce double long une-deux entre l'inusable Jeremy Missiak et le talentueux revenant,Nicolas Deleuze,qui aurait mérité meilleur sort.
Mais en face,le gardien alesien faisait preuve d'une grande solidité et de beaucoup de sérénité.
De la sérénité,il y en avait aussi du coté cruscourois,notamment sur ce coup franc trés bien jugé par le gardien du jour...sur la transversale.(Quand on est battu mais optimiste,c'est comme ça qu'on presente les choses).
De la sérénité,il y en avait encore sur ce degagement de l'imperial Fred Rouviere que l'arbitre considérait comme une passe en retrait volontaire au gardien et qu'il sanctionnait d'un coup franc à cinq metres des buts.
La defense jouait parfaitement le coup en degageant d'une main involontaire mais efficace.
Le tandem Jeremy Missiak/Nicolas Deleuze,au four et au moulinet,recuperait un nombre incalculable de ballons,la defense tenait le choc,et les attaquants se créaient des opportunités à la moindre occasion et les briscards de l'equipe se hataient lentement de tirer les six metres;On arrivait donc pepere à la mi-temps sur ce score de 0 à 0.

Enchaîner...il allait donc falloir enchaîner et c'est le gardien d'occasion Christophe Arnaud qui montrait l'exemple en restant...enchaîné sur une frappe quelconque qui finissait sa lente course au fond des filets malgré ce qu'un aveugle appelerait un plongeon.
1 à 0 pour les bleu ciel de l'AS Moulinet mais il en fallait bien plus pour abattre les hommes de Arnaud Bestel,qui egalisaient,sur une passe lumineuse de Nicolas Deleuze,un loupé grandiose du stoppeur alesien,et une frappe fantastique (malgré ses 114 rebonds et demi) de Hugues Reboul,le goléador,auteur pour l'occasion de son deuxieme but en deux matchs.
1 à 1.
Il fallait donc...enchaîner.
C'est ce que faisait pour le coup,l'arbitre local,qui accordait à son equipe le deuxieme but malgré un hors jeu signalé,malgré le fait qu'il soit marqué de la main,qu'un chien ait mordu notre arriere,que le gardien de but soit parti pisser,que la nuit soit tombée. (rayez les mentions qui vous paraissent absurdes).
2 à 1,sous le regard résigné de Arnaud Bestel par cette decision arbitrale.
De résigné,le regard du coach de la reserve passa ensuite à abattu sur cette superbe bourde du goal cruscourois,qui anticipant la frappe enroulée de l'attaquant alesien,partait du bon coté,puis regardait tourner le ballon entre ses gants ,puis entre ses bras,puis dans son but.
3 à 1,c'en etait fini des espoirs de revenir au score.
Les attaquants se demenaient pourtant,à l'image de Romain dont c'etait le retour,et qui manquait de peu la balle du trois à deux.
Benoit s'y essayait à son tour à la suite d'une revue de detail de la defense alesienne,il frappait en bout de course un ballon dont l'excellent gardien du Moulinet s'emparait avec adresse.
Non,décidemment,le FCCLB n'etait pas mort.
Il fallut toute la volonté de Christophe sur ce centre aerien coté droit pour que le match soit entérré une fois pour toute;Le numéro 10 alesien dos au but retournait son imposante stature,le gardien se jetait sur lui avec la puissance d'une saucisse de strasbourg,et s'etalait lamentablement contre la masse de l'attaquant,qui regardait le ballon terminer son parcours,tout seul comme un grand,derriere la ligne de but.
4 à 1
La derniere occasion etait néanmoins pour les attaquants de Cruviers Lascours qui auront eu le merite de se battre jusqu'au bout.La reserve du FCCLB est tombée mais elle se relevera sans aucun doute trés vite tant cette equipe progresse au fil des rencontres.
Prochain défi à relever,le deplacement chez les artilleurs de saint jean de serre,dimanche 27 Janvier à 15H00 au stade municipal.

14/01/2008

DIMANCHE 13 JANVIER 2008

2008,un bon cru...viers?
La distillerie toute proche ferait elle effet sur les joueurs du FCCLB ?
Toujours est il qu'il semble que le cru 2008 soit parti pour être meilleur que celui de 2007.
Il est vrai que la cuvée fin 2007 de l'equipe reserve du FCCLB donnait déjà des signes annonciateurs de belle recolte de points.
C'est sous un temps clement et propice à de belles vendanges que debutait la rencontre face à Aigremont.Et d'entrée de jeu,Gilles,puis Jean Charles ,puis à nouveau Gilles,ne se gênaient pas pour vendanger les premieres occasions du match.
Mais à force d'abnégation,les deux comperes de l'attaque allaient trouver la faille dans la defense adverse,une percée dans l'axe de l'intenable Joël Gerevini,un appel de balle coté droit de JC Gressart et le chemin s'ouvrait pour Gilles coté gauche qui ouvrait bien son pied pour battre le gardien Aigremontais.
1 à 0 à la demi heure de jeu,c'etait de bon augure.

En face,le capitaine et meneur de jeu rendait la vie difficile aux joueurs locaux mais le vrai patron sur le terrain,s'il avait bien le numéro 10,etait cruscourois.Joël Gerevini,qui depuis le debut de la rencontre etait trés present en venant chercher les ballons trés bas auprés de sa défense,récuperait un ballon au milieu du terrain cette fois.
Les attaquants du FCCLB ayant été pris une paire de fois au piege du hors jeu,Joël décidait de jouer le coup tout seul: Un defenseur aux fraises,un deuxieme aux champignons,un troisiéme dans le vent puis face à face avec le goal;Une formalité pour le meneur de jeu local qui ajustait parfaitement le gardien visiteur d'un lob impeccable.Saluez l'artiste,svp.
2 à 0 aprés 36 minutes,et Jean Luc stoppeur d'un jour,commençait à sentir les douces effluves de biere lui chatouiller les narines.

Hélas,une frappe lourde allait ramener notre stoppeur,de la fête de la biere à Munich à la kermesse au jus d'orange de Palavas les flots.Un tacle desespéré pour les plus amicaux,desesperant pour les plus taquins permettait à Jean Luc de sortir sur la ligne un ballon qui avait déjà visité les 375 mailles du filet.L'intention etait bonne,pour un joueur qui,redevenons serieux un instant,a fourni une nouvelle fois une belle prestation.
2 à 1 et l'equipe allait devoir tenir 6 minutes avant d'arriver à la pause.

La mi-temps allait faire du bien mais le Titi parisien,Stephane Lorieux,voulait faire parler la poudre juste avant sur un tir de vingt cinq metres qui aurait mérité un bien meilleur sort.
Les arrets de jeu décomptés paraissaient interminables aux spectateurs presents qui criaient leur vindicte;On dénombrait 3 minutes selon l'arbitre,5 selon les organisateurs,7 selon la police.
Toujours est il qu'on finissait par rentrer aux vestiaires sous les felicitations et les encouragements des joueurs de l'equipe premiere.

La reprise allait être quelque peu difficile et on craignait de revoir le scenario de st Bauzely lorsque le libero aigremontais venait egaliser d'une tête puissante au point de penalty.
2 à 2,c'etait dur

D'autant que Joël commençait à tirer la patte,faute à des aducteurs probablement trop mis à contribution en dehors de son activité de footballeur.
Pourtant,à force de hargne et d'une envie que l'on reconnait à cette equipe depuis le debut de saison,les reservistes reprenaient l'avantage sur une tête rageuse de l'accrocheur Jean Charles Gressart,payé pour le coup de ses efforts de placement,deplacement,replacement et même de remplacement.
Un trés joli but qui témoigne parfaitement de l'envie et du plaisir qu'à cette equipe à evoluer ensemble chaque dimanche :3 à 2.

Les 20 minutes qui suivirent furent équiibrées et même si la sortie provisoire sur saignement de l'excellent Fred Rouviere aurait pu perturber le groupe,c'est bien sur cette trés belle victoire de 3 à 2 que le match se terminait.
Une bien belle prestation du groupe qui prouve que la qualité vient plus souvent d'un ensemble que d'individualités.


Le match qui suivait mettait aux prises l'equipe premiere du FCCLB au troisieme du championnat,l'equipe de Sauve.
Le troisieme montrait rapidement qu'il possedait une des toutes meilleures attaques du groupe en combinant bien mais en butant en permanence sur la defense locale,bien organisée autour de Jeremie Mansard,trés bon tout au long de la rencontre,au poste de libéro.
Au milieu du terrain,on essayait de bien tenir les milieux adverse et,petit à petit,l'equipe en s'appuyant sur cette solidité defensive,commençait à sortir plus proprement les ballons.
Si bien que lorsque,bien lancé par la recrue Samir Bakhti(on y reviendra) ,Joffrey Bastid etait accroché dans la surface de réparation,on croyait à la double sanction penalty-expulsion du dernier defenseur.
Au lieu de cela,et suite,il est vrai,au geste d'agacement de l avant centre,l'arbitre au comportement pour le moins etrange,sortait un carton jaune pour le n°9 local et passait completement l'eponge sur l'acte délibéré du libero sauvain.
Fabien Deleuze,capitaine du jour,arguait du fait que ce n'est pas un mais deux catons jaunes qu'aurait dû sortir le directeur de jeu.Celui ci ne se faisait pas prier et donnait raison au capitaine cruscourois et sortait donc un deuxieme carton jaune...celui là etait pour Fabien.Comme disait l'autre,"si j'etais pas déjà manchot,les bras m'en tomberaient".
Le jeu reprenait donc sous les vivats de la foule et sur cette remarque fort appropriée de Nicole R. dont nous tairons l'identité:"Nous on paye les arbitres en cheque,les autres les payent en liquide".
Le milieu de terrain donnait des signes encourageants sous la baguette de Samir Bakhti,posant le jeu et le ré-orientant avec sérénité.
C'est ainsi que sur un excellent debordement coté gauche de Julien Garcia,ce dernier eliminait trois adversaires le long de la ligne de touche pour centrer sur Joffrey qui ne parvenait pas à armer sa frappe mais trouvait Patrick Amblard qui tentait sa chance,sans réussite.
De son coté,l'arbitre de touche fourni par l'AS Sauve,probablement géné par l'absence de soleil sur ses lunettes de...soleil,ne voyait pas les 127,53 metres de hors jeu permanent selon les spectateurs presents dans son alignement.
D'où les deux face à face entre les attaquants sauvain et un Yannick Gerevini des grands jours,bien inspiré à chaque fois.
Un 0 à 0 à la mi-temps,logique,pour des gars jouant avec du serieux,de l'application et de l'engagement.

La seconde mi-temps allait voir un homme surnager: Mr l'arbitre.
Une inspiration de tous les instants (le carton jaune infligé à Jeremie Millot touchait au genie),de la créativité (invention de nouvelles regles),un profond sens de la psychologie (notament en expliquant aux joueurs de Sauve comment faire pour ne pas prendre de carton) et même,avouons le,un grand sens de l'apaisement...Si,si;On ne le remerciera jamais assez de ne pas avoir sanctionné Jeremy Mansard qui,voulant rendre le ballon à l'adversaire,a laissé trainé sa cheville sous les crampons d'un adversaire digne d'un Bourvil de la grande époque.Du cinéma haut de gamme pour le joueur de Sauve,coupable d'un véritable attentat,du cirque de haut vol pour un arbitre au comportement plus que douteux.

A la mi-temps Patrice Banfi etait venu prendre place sur le coté droit pour y bloquer le couloir adverse.Le jeu s'equilibrait,puis,ce sont nos joueurs qui prenaient l'emprise sur le match.Deux,trois occasions franches de Joffrey,Matthieu puis Sylvain qui manquait malheureusement sa frappe.
Contre le cours du jeu,ce sont les visiteurs qui donnaient le premier coup de chaud sur un coup franc parfaitement jugé par Yannick Gerevini sur la barre transversale.Le coup d'oeil c'est inné.
5 minutes plus tard,Jeremy et l'avant centre sauvain etaient à la lutte lorsque ce dernier tombait dans la surface de reparation.Contre toute attente l'arbitre ne sifflait pas penalty....Non,je déconne.
Bien evidemment,le genie méconnu du sifflet signalait,soyons honnete,peut être à juste titre,le point de penalty et le capitaine de Sauve se chargeait de récompenser tous les efforts de l'homme en noir.
FCCLB 0 EntenteSauve/Arbitre 1
L'abattement durait le temps d'un pet de mouche et le FCCLB repartait à l'attaque.
Sylvain Botella etait de plus en plus present au milieu,Alexandre Parant ne lachait pas un centimetre,et Peppone prenait le jeu à son compte.
C'est d'ailleurs sur l'un de ses changements d'aile,que l'infatigable Thomas Bonillo s'engouffrait coté gauche,combinait avec son attaquant,et sur le deplacement d'air provoqué,faisait s'enrhumer l'arbitre du match qui eternuait dans son sifflet.
A la surprise generale,et malgré la faute evidente,l'arbitre venait donc de siffler malgré lui,un coup franc en faveur de nos couleurs.
Thomas Bonillo décidé,prenait le ballon coté droit,le posait et ajustait parfaitement son centre pour Sylvain Botella qui décroisait impeccablement sa tête,sa nuque et tout le reste de son corps pour aller battre le gardien de Sauve,auteur pourtant d'une belle detente.
L'egalisation etait amplement méritée et les locaux avaient même l'air décidé à aller chercher la victoire.
Pourtant,la derniere grosse occasion etait vendangée par l'avant centre sauvain auteur d'une transfomation difficile mais réussie à 1m54 des buts de l'homme du jour:Yannick Gerevini.
10 minutes auparavant (chinois) Yannick s'etait imposé avec beaucoup de classe à une frappe à bout portant de l ailier.
La fin du match etait plutôt conviviale puisque chacun trouvait des surnoms amicaux à ses adversaires ("grande gueule","petite bite",on été entendus) et qu'on se promettait de se retrouver dans quelques temps pour un "revival" plus festif encore.
On retiendra,plus serieusement,de gros points positifs de cette rencontre,à savoir,les deux points comptables du match nul,le seul but encaissé sur penalty face à une equipe qui tournait à 2,5 But par match de moyenne,l'apport indéniable des deux recrues Samir Bakhti et Jeremy Mansard et une grosse envie doublée de beaucoup d'application pour chacun des joueurs,titulaires ou remplaçants.
Pour ce qui est des choses à ameliorer,ce n'est pas ici que nous allons les dévoiler à nos adversaires,notamment les Alesiens du Moulinet,chez qui nos deux equipes se deplaceront le week end prochain,Dimanche 20 Janvier.
Un deplacement difficile car pour les avoir vu évoluer les deux equipes du Moulinet manient trés bien le ballon et savent ce que collectif veut dire.
A nous d'imposer le cru 2008 du FCCLB.